Skip to content

Journée de la colère des étudiants, des professeurs et du personnel des universités

septembre 18, 2011

A l'Université américaine au Caire, étudiants et personnels ont poursuivi leur grève, lundi 12 septembre, pour la deuxième journée consécutive - (c) 3arabawy

Dimanche 11 sept., lors d’une conférence générale de rentrée, environ 4 000 professeurs ont décidé d’une marche en direction du conseil des ministres pour réclamer sans attendre la démission de tous les présidents d’université, nommés par Moubarak, et leur remplacement par des représentants démocratiquement élus. Le 1er août, suite à une mobilisation récurrente tout au long de la révolution pour « nettoyer » l’éducation, le cabinet de transition avait pris des engagements en ce sens, mais depuis il a fait marche arrière.

« Révolution, révolution dans chaque université », scandent les manifestants, qui n’ont visiblement pas l’air impressionnés par l’annonce du renforcement de l’état d’urgence après les violents affrontements l’avant-veille devant l’ambassade d’Israël. Outre l’éviction des présidents d’université et des membres de l’administration liés à l’ex-PND, ils réclament de meilleurs salaires pour le personnel, des moyens pour la recherche scientifique et la titularisation des maîtres-assistants, et de manière plus globale le lancement d’un plan de réforme du système éducatif sur 4 ou 5 ans.

[vidéo en arabe et en anglais]

« La purge maintenant ou la grève », menacent-ils. A l’American University of Cairo (AUC), brocardée comme « l’American University of collaboration », une grève illimitée a déjà commencé, le jour même. Elle a commencé par une auto-réduction symbolique : le refus collectif de payer la place de parking sur le campus. La mobilisation rassemble plus de 1 500 étudiants, professeurs et travailleurs sur le site, qui envisagent une occupation si leurs revendications ne sont pas satisfaites : baisse des frais de scolarité, amélioration des conditions de travail du personnel, obtention d’un statut et de contrats de travail en bonne et due forme pour les précaires, liberté d’expression et d’association à l’université, représentation au sein des conseils d’administration, contrôle populaire de la gestion etc.
Ambiance :

Ici, petite-bourgeoisie fragilisée et prolétariat précaire font cause commune, les revendications catégorielles ne divisent pas, elles s’additionnent, contestant une administration toujours marquée par la corruption d’avant la révolution. « Où passe notre argent ?! » s’énervent les uns et les autres.

Parmi les travailleurs qui se mobilisent main dans la main avec les étudiants (« Une seule main » est un slogan en vogue actuellement, clin d’œil au slogan com’ du CSFA « le peuple et l’armée = une seule main » ), il y a les agents d’entretien, de la sécurité, les conducteurs de bus… Les étudiants et les communicants révolutionnaires – ici Gigi Ibrahim – leur tendent le micro et filment :

L’esprit des sit-in de Tahrir réémerge. On chante des textes directement inspirés par la mobilisation:

Des A.G. jusque tard dans la nuit discutent des suites à donner :

Et on écoute avec attention les interventions de tribuns qui rappellent sans cesse : « Il y a une révolution en cours dans le pays. Ne l’oublions jamais ! Elle continue ! » :

Le mouvement escompte un effet domino dans l’ensemble des universités du pays : l’université allemande GUC bouge, Aïn Chams, les facs d’Alexandrie aussi…

Appel a été lancé par une vingtaine d’organisations étudiantes et de la jeunesse révolutionnaire pour une grande journée de la colère dans les universités le 13 septembre. Une occasion pour faire le point sur le mouvement étudiant, la création ou la consolidation des syndicats indépendants et leur montée en puissance dans la détermination de l’avenir de l’éducation dans le pays. ils ne veulent surtout pas d’un retour en arrière. Pour eux, le temps de l’école de la soumission, du « taboor », est fini. Plus d’alignement matinal, plus d’allégeance obligée au pouvoir et à ses caciques. La Liberté et l’esprit critique ne doivent pas rester de vains mots.

Pour suivre le déroulé de cette journée, aller sur : #egystudents

Des « rencontres-tweet » pour le changement dans l’éducation sont prévus aussi dimanche 18 septembre. Elles permettront à tout un chacun de participer à la révolution globale en cours. Check-in : تويت ندوة عن الحركة الطلابية و دورها فى دفع الثورة إلي الأمام

Mogniss H. Abdallah
agence IM’média,
le 13 septembre 2011

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :