Skip to content

Caméra subjective – « Le bâton et la pancarte »

mai 7, 2011
216316_10150169683917657_646112656_6974353_6465313_n
« Caméra subjective » est la chronique de Nadia Kamel, cinéaste égyptienne.  A travers ses billets, mais aussi ses images, nous allons la suivre dans le tourbillon d’une révolution en train de se faire, au hasard de ses rencontres et de ses réflexions. « Caméra subjective » propose un point de vue personnel et embarqué entre récit et pratique filmée de la  révolution égyptienne…

Les questions d’unité et de diversité, de démocratie et de résistance se posent en pleine gueule aujourd’hui.
Le premier Mai la place n’était pas pleine… il y avait peut être 10 a 20 000 manifestants. Très peu en comparaison avec les potentiels maintenant connus des Égyptiens.
La place est pleine de drapeaux et pour la première fois de ma vie je vois des drapeaux rouges du parti communiste égyptien. Hmm. Mes sentiments sont mélangés.
Je distribue un tract qui fait appel à l’unité entre chrétiens et musulmans.
Avec la tombée de la chaleur les nombres augmentent et on commence à faire la fête. Des chanteurs célèbres sont attendus.
Bagarre ! D’abord quelqu’un explique c’est les mecs de l’ancien syndicat ennemi des ouvriers géré pendant des décennies par le régime. Ils crient « ayez du respect pour les martyrs » et ils attaquent le podium. Les organisateurs font appel à l’armée qui ne bouge jamais quand elle voit une agression. L’armée dit qu’elle ne sait pas la différence entre un homme qui attaque et casse et un homme qui marche avec une pancarte et crie des slogans avec ses amis. Et donc en voyant des gens qui chantent et des gens qui écoutent la musique et des gens qui attaquent la scène, elle n’a pas compris qu’il y avait du travail pour eux. Donc les organisateurs expliquent à l’armée qu’il y a eu agression et qu’il faut protéger les agressés.
L’armée prend possession de la scène puis la cède aux organisateurs.
Mais c’est trop tard: des artistes sont partis, des spectateurs sont confus, les jeunes qui veulent respecter les martyrs en empêchant le spectacle sont toujours la en train de crier « non a la fête, respectons les martyrs ».
Le lendemain une amie me téléphone : ce n’est pas des gens de l’ancien syndicat : c’est des jeunes de la révolution : ils croient qu’ils ont raison.
Effectivement, moi aussi je crois que j’ai raison, les gens qui voulaient faire la fête pensaient avoir raison également, je suppose.
Il y a 2 mois des jeunes révolutionnaires sont restés dans la place et d’autres pensaient qu’il fallait la libérer.
Des centaines de jeunes insistaient pour faire un sit in quand les millions étaient partis chez eux.
Il y a eu des appels pour libérer la place en utilisant la force.
Sous l’oppression de l’unification, ceux qui sont contre le sit in l’ont publiquement attaqué et ont pris leurs distances en accusant les sit inneurs de sabotage. J’ai défendu le droit au sit in. Personne n’a essayé de vider la place par la force sauf  l’armée après quelques jours.
Le premier mai quelques-uns de ces mêmes jeunes sont venus attaquer la scène pour empêcher une fête qu’ils jugeaient pas bien. Hmm…
L’armée attaque les manifestants quand ils sont en sit in mais pas quand ils attaquent d’autres citoyens?
Et ces jeunes… ça les a fâché d’être attaqués par l’armée? Mais ça ne les fâche pas qu’eux mêmes attaquent d’autres citoyens?
On se demande sérieusement aujourd’hui en Égypte quand est-ce qu’un manifestant n’a pas le droit d’attaquer les autres…
Sérieusement: jamais !!
Jamais un manifestant n’a le droit d’attaquer d’autres citoyens.
Vous plaisantez ou quoi? Ce n’est pas seulement l’état qui doit être démocratique envers les citoyens… mais les citoyens également doivent observer les lois de la démocratie, et la société kif kif, collectivement, n’ont pas le droit d’attaquer la liberté d’un citoyen.
Un concept naïf mais indispensables à mon avis.
Au fond ce n’est pas naïf, ce sont des questions philosophiques qui n’ont pas encore trouvé de réponses intelligentes… quand est-on agresseur et quand est-on agressé ?
Voyons si le monde s’est tenu bouche bée devant les attaques israéliennes en « légitime défense » contre Gaza, ça doit être un peu pourquoi les jeunes de Tahrir, l’armée, les-dits salafi musulmans et leurs équivalents chrétiens ont raison de se poser des questions, ils se croient naturellement en légitime défense quand ils sont pris en flagrant délit d’agression.
Je ne me sens pas au-delà de ces problématiques… nous avons vécu dans l’isolement et l’oppression des décennies entières, ces efforts sont des efforts collectifs de réhabilitation sociale et politique…

Nadia Kamel
5 mai 2011

Sit'in place Tahrir (30 janvier 2011)

One Comment leave one →
  1. Hedayat permalink
    mai 9, 2011 12:10

    Magnifique travail.
    Continuez à y croire, à vous battre, à espérer.
    Ce sera long.

    Mais on vous lit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :