Skip to content

Lettre d’Egypte n°3

avril 5, 2011

Que se passe-t-il en Égypte ? Transition démocratique ou contre-révolution ? Le comité Égypte en lien étroit avec les acteurs de la « société civile révolutionnaire » en Égypte vous informe au jour le jour du processus en cours…

Le vice premier ministre discrédité, contre-attaque anti-salafiste !

Le dialogue national lancé par le vice premier ministre Yehya el Gamal a pris une mauvaise tournure :

– D’abord par la mise en cause de Yehya el Gamal, conspué au cours de manifestations du vendredi 1 Avril  pour son hypocrisie et son incompétence ;

– ensuite par l’accusation d’insulte à l’essence divine,  à laquelle M. El Gamal devait répondre suite à une plainte déposée par des islamistes auprès du procureur général.

L’histoire remonte à la semaine dernière lorsque M. El Gamal, au cours d’une intervention à la télévision, la veille du vote pour les amendements de la constitution, avait critiqué les scores obtenus par les dirigeants des pays de la région, (plus de 90%  des suffrages), et déclaré que le Bon Dieu ne pourrait obtenir plus de 70% s’il se présentait aux élections . M. El Gamal s’est excusé de ces propos, il n’ y a pas eu de poursuites judiciaires.

– Le troisième fait qui lui est reproché, est d’être l’avocat de la famille Rassekh,  des gendres de la famille Moubarak, impliquée dans différentes affaires de pillage de ressources et de corruption.

Par conséquent , M. El Gamal vient d’être remplacé à la tête du dialogue national, par un autre octogénaire, ex premier ministre sous Sadate : Abdelaziz Hegazi. Mais ce dialogue ne sert à rien aux yeux de beaucoup, et ressemble fort aux initiatives du même genre lancées par l’ancien régime. Ce dialogue a été boycotté par les partis Wafd, El Ghad (Ayman Nour) El Tagamo (Refat El said) el Nasseri (Nassériens, Hamedine Sabahi), El Gabha (Ghazali harb) et par Chabab EL Thawra (le peuple de la révolution) qui l’avait pourtant accepté au début. L’association des représentants du parti national au pouvoir, tels que Hossam Dadrawi, ex membre de la commission politique au PND   a été très mal perçue. S’y ajoutent  l’absence de clarté des objectifs et d’ordre du jour. Le dialogue est ainsi mort né.

  • L’homme d’affaire Naguib Sawiris, vient d’annoncer la fondation d’un parti libéral, en présence de plus d’un millier de personnes, dont le romancier Gamal El Ghitani et le chanteur Ahmed Fouad Negm. Le nouveau parti a été baptisé : Al Masryoun Al Ahrar. (les égyptiens libres)
  • Cette initiative répond à la mobilisation sans précédent des salafistes. Ils ont multiplié leurs apparitions en organisant 90 rassemblements dans tous les gouvernorats d’Egypte, réclamant un Etat islamique sur le modèle saoudien. Le plus important rassemblement a été organisé à la Mosquée Amr Ibn El Ass, au sud du Caire, avec plus d’un millier de fidèles.
  • Une contre attaque a été lancée contre les salafistes par Etelaf el thawra, la coalition de la jeunesse du 25 janvier, notamment à Alexandrie vendredi 1 Avril. Tous les courants islamistes en étaient absents. Cette contre-attaque consiste désormais à expliquer l’État civil  revendiqué par la révolution du 25 janvier.

2. Contestations, mouvements sociaux : réussite de la manifestation du 1er avril, réoccupation de Tahrir, grèves des CDD.

  • La manifestation du 1ier avril, qui s’est tenue sans la participation des courants islamistes, a été très réussie et a reçu de très bons échos. Les Frères musulmans avaient organisé en même temps un événement appelé la journée de l’orphelin. De nombreuses forces politiques leur reprochent leur désolidarisation de la révolution et de ses revendications. L’occupation de la place Tahrir a repris hier soir. Dimanche 3 avril après midi, il y avait encore plus d’une centaine d’occupants qui brandissaient des banderoles, demandant des excuses au peuple tunisien suite à l’agression dont il a fait l’objet au cours du match entre l’équipe du club Zamalek et l’équipe tunisienne.  Les occupants vont camper sur la place jusqu’à vendredi 8 avril.
  • Les travailleurs à contrat à durée déterminée (il y en aurait un demi-million en Égypte) entament le 4 Avril une grève illimitée avec une manifestation devant le conseil des ministres à 11 heures. Ces fonctionnaires ont des contrats depuis plus de 15 ans et leur situation n’a jamais été régularisée en dépit de leurs revendications.
  • Les syndicats indépendants ont appelé à une grande manifestation le premier Mai à l’occasion de la fête du travail.

3. Divers : affrontements entre islamistes.

Les mouvements salafistes, qui ont actuellement le vent en poupe, ont investi les mosquées gérées par le ministère des Waqf et éliminé tous les prédicateurs de ce ministère. Leurs exactions et actes terroristes, ne se limitent plus aux chrétiens d’Egypte, mais touchent désormais tous ceux qui, ne leur ressemblent pas. Ils ont démoli des mausolées de saints dans des villages du Delta et de la Haute Egypte et menacent de démolir les mausolées d’El Hussein, petit fils du prophète. Ces actes ont été vivement critiqués par le Mufti d’Egypte, qui s’est contenté de lancer des prières contre eux, du genre : « que le Bon Dieu leur coupe les mains, etc ». Mais les jeunes des villes et villages en question se sont organisés pour restaurer ou reconstruire les mausolées détruits ou endommagés. Par ailleurs, les jeunes des villages avoisinants s’organisent en comités pour défendre leurs mausolées.

Le 30 mars, un salafiste a tué son voisin parce qu’il ne faisait pas la prière. Les salafistes se sont aussi attirés l’hostilité des soufistes, déterminés à leur faire la guerre au cas où ils essaieraient de les empêcher de fêter le mouled d’El Hussein.

Dans ces affrontements entre mouvements religieux, les frères musulmans affichent un profil bas  et semblent dépassés par les évènements.  Eux-mêmes sujets à des divisions internes, et accusés par les forces de la révolution de trahison et d’alliance avec les forces armées et le PND, ils perdent en crédibilité de jour en jour. Reste à savoir si la gauche et les forces démocratiques seraient capables de saisir cette opportunité et de créer une coalition pour mettre en échec le projet  d’un Etat islamique. Le succès de la manifestation du vendredi 1 avril,  où les forces démocratiques ont pris conscience de leur importance devraient les amener à se coaliser.

Galila El kadi,
Le Caire, le 3 avril

2 commentaires leave one →
  1. avril 9, 2011 9:03

    dans la nuit du 8 au 9 avril l’armée a une fois de plus attaqué des militants de la révolution bilan provisoire 2 morts et 78 blessés ! voir mon blog ainsi que les blogs de 2 françaises vivant au caire !

Trackbacks

  1. Lettre d’Egypte n°3 : L'ALSACE LIBERTAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :