Skip to content

Lettre d’Egypte du 31 mars

mars 31, 2011

Le comité Égypte en lien étroit avec les acteurs de la « société civile révolutionnaire » en Égypte vous informe au jour le jour du processus en cours…

Une nouvelle constitution ?

Le vice premier ministre Yehya El Gamal a appelé a un dialogue national auquel participent tous les partis politiques existants, ainsi que les représentants des jeunes.  Des partis en cours de formation tels que le EEtelaf el Chaibi (gauche), des personnalités publiques comme El Barade’i ainsi  que EEtelaf el Thawra ont boycotté ces assises. Elles interviennent selon eux après l’annonce par l’armée de la déclaration constitutionnelle alors qu’elles devaient avoir lieu avant. Certains magistrats ont critiqué ce texte de la constitution qui comprend 86 articles, du jamais vu ailleurs dans le monde, le maximum d’articles devant se limiter selon eux à une vingtaine. D’autant plus que ces articles se réfèrent à l’ancienne constitution de 1971 sans aucun changement notable.

Le membre du bureau de Erchad de la confrérie des frères musulman, Haytham Abou Khalil vient de démissionner du bureau en publiant une lettre dans la presse dévoilant des pourparlers secrets, qui ont eu lieu entre la direction de la confrérie et Omar Soliman, ex-vice président nommé par l’ex-président Moubarak avant sa destitution. Ces tractations qui ont eu lieu au cours de la révolution, avaient pour but d’amener la confrérie à mettre fin à la révolution en échange d’un parti et de la légalisation de la confrérie. Monsieur Abou Khalil a également mis en lumière d’autres alliances entre les services de la sécurité de l’Etat et les frères lors des élections parlementaires de 2005 qui leur ont permis de gagner quelques sièges au parlement. Les personnalités mises en cause dans ces révélations sont El Beltagui et Khayrat el Chater, deux membres éminents du bureau. Ces mêmes allégations ont été confirmées par Fathi Srour, l’ex président du parlement, dans l’interview qu’il a donné récemment au quotidien indépendant  El Masryalyom, juste quelques jours avant sa mise en examen. (Al Destour électronique et el Badil, 31 Mars 2011).

Répression, tensions confessionnelles

Les attaques et la barbarie des groupements salafistes se multiplient de jour en jour et touchent plus particulièrement les villages et les villes du sud de l’Egypte. Dans une ferme  près de Qena, un groupe de jeunes musulmans ont pénétré par la force dans l’appartement d’un jeune chrétien , l’ont poignardé et jeté ensuite par le balcon. La victime, Mathias Talaat Acham, est accusé d’avoir une relation amoureuse avec une musulmane.

Galila El kadi
31 Mars 2011

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :