Skip to content

Le Peuple a réclamé la chute du gouvernement – Ahmed Chafik démissionne !

mars 3, 2011

Ce jeudi 3 mars 2011, le premier ministre Ahmed Chafik a démissionné. L’annonce en a été faite initialement par le conseil supérieur des forces armées sur sa page Facebook – sorte de J.O. numérique pour communiquer avec le peuple.

La pression populaire y est pour beaucoup : ces derniers jours, des centaines de personnes recommençaient à s’installer place Tahrir pour exiger la démission du gouvernement Chafik, la fin effective de l’Etat policier et notamment des pratiques autoritaires pour étouffer l’expression populaire et la contestation persistante.

Essam Sharaf, un civil, a été nommé par le conseil suprême des forces armées pour former un nouveau gouvernement.

Ingénieur et ancien ministre des transports viré en 2006 par Moubarak, Essam Sharaf est présenté comme ayant rejoint les protestataires place Tahrir avant même la chute de Moubarak. De fait, il a le profil du « technocrate » réclamé par différentes forces protestataires pour assurer un gouvernement intérimaire pour s’occuper de la vie quotidienne des Egyptiens d’ici des élections libres et  démocratiques.

Son nom aurait même été proposé par certaines coalitions « pro-démocratie ».

Cette nomination est perçue comme un pas important vers un processus de réformes réelles du système. Son annonce a d’ores et déjà relancé un état d’esprit plus optimiste, contrastant avec la défiance croissante ces derniers jours. Va-t-elle pour autant désamorcer la mobilisation populaire prévue place Tahrir pour la journée « pour trancher » ( youm el hazm ), vendredi 4 mars ?

Cependant,  « la révolution continue », clame ses organisateurs, qui exigent toujours avec force la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, la levée de l’état d’urgence et la dissolution des services de la Sûreté de l’Etat.

Simultanément, la pression s’accentue pour les revendications de justice sociale – à commencer par l’instauration immédiate d’un salaire minimum garanti de 1 200 livres égyptiennes et la réduction des inégalités par une baisse des hauts salaires -.

La liberté d’association est aussi à l’ordre du jour. Mercredi 2 mars 2011, des centaines de travailleurs ont tenu une conférence préparatoire pour l’inauguration officielle d’une fédération nationale des syndicats indépendants, dont le principe a été lancé le 30 janvier dernier. Les associations des travailleurs du textile de Mahalla, des transports publics, de la Poste, ainsi que les sidérurgistes de Helwan, ont ainsi annoncé leur intention de rejoindre cette fédération.



Mogniss H. Abdallah
agence IM’média
3 mars 2011

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :