Aller au contenu principal

"CINEMA TAHRIR " – Demandez le programme

janvier 19, 2012
tags:

CINEMA TAHRIR
des films & des débats à partir du 25 Janvier 2012
LA RÉVOLUTION CONTINUE..!

Beaucoup a été dit sur la révolution égyptienne, mais, hormis les images formatées d’actualités télévisées, peu de choses ont été vues de la formidable explosion des images tournées pendant et après les 18 premiers jours : films amateurs, professionnels, documentaires ou de fictions, clips ou longs métrages …

La révolution égyptienne s’accompagne en effet d’une libération sans précédent de la parole, de l’imagination, des regards, qui ont su profiter de nouvelles technologies légères (téléphones portables, caméras souples) pour filmer le peuple acteur de sa révolution. Parce qu’elle a su s’emparer des images, dans une Égypte acquise dès ses débuts au 7ème art, faute d’être actrice de son destin, parce qu’elle a su se mettre en scène, la révolution a pu conquérir le monde et renforcer la lutte contre la dictature de Moubarak et de ses hommes, écrasant et renvoyant au passé la propagande de la télévision d’Etat.

Si la place Tahrir demeure et si la révolution continue, c’est aussi par ce travail de dramaturgie et de comédie, dont se sont munis ses acteurs comme tendant au monde le miroir de leurs révoltes, de leurs combats, de leurs idéaux : la dignité retrouvée, la liberté, la justice sociale, et l’aspiration à de meilleures conditions de vie.

Nous avons essayé de repérer les évènements cinématographiques sur la révolution égyptienne qui allaient être proposés aux publics, partout en France, et avons proposé à chacun de s’unir pour les faire connaître. D’où ce programme au titre générique « Cinéma Tahrir », accompagné de débats avec des cinéastes, des activistes venus Égypte ou vivant en France. Emprunté aux cinéastes et activistes égyptiens, « Cinéma Tahrir » a d’abord désigné les séances organisées en plein air sur la place emblématique de la révolution. De là viennent la plupart des titres sélectionnés.

Plusieurs des films proposés ont été achevés à la veille du 25 janvier 2011, d’autres sont des œuvres abouties sur les 18 jours qui ont vu la chute du tyran (mais pas du système), d’autres enfin ont été tournés depuis ou sont encore à l’état de chantiers cinématographiques. Plusieurs de ces œuvres se sont imposées dans les festivals internationaux, comme le film « Tahrir, place de la libération » de Stefano Savona dont la sortie nationale organisée par le distributeur Jour2fête, le 25 janvier, nous permet d’inviter Mohamed Mahmoud, militant égyptien*.

A travers ce programme de 9 films documentaires tournés par des acteurs de la révolution et des sympathisants, nous voulons donner à voir une pluralité de regards et de points de vue.

Un an après le lancement de la Révolution populaire égyptienne, il ne s’agit pas de célébrer un évènement passé, de tourner la page, ou de figer des postures romantiques, mais bien de maintenir vivante la formidable dynamique révolutionnaire qui a bouleversé le dictateur, et continue d’inspirer les peuples du monde entier.

Il reste des dizaines de films achevés ou en cours. Il y en aura beaucoup d’autres. La révolution a ouvert un chantier prometteur. Car, tant que la révolution continue, il ne peut y avoir de film « fini »…

Nous espérons que ce rendez-vous trouvera ses spect-acteurs, et que d’autres occasions nous réuniront dans les salles obscures pour voir surgir les lumières.

Nous aimerions projeter les films de luttes, venus Égypte ou d’autres horizons, de tous les pays arabes, de tous les peuples en quête de lumière, de liberté et de justice. Des films qui nous racontent des histoires et nous permettent à notre tour d’en raconter.

Il y a tant de films à voir, il y a tant de films à réaliser. Vive le Cinéma, vive la Révolution !

Samir Abdallah & François Pradal,
Paris,  janvier 2012.

PROGRAMMATION DES PROJECTIONS-DÉBATS

TAHRIR, PLACE DE LA LIBÉRATION

Documentaire de Stefano SAVONA, Égypte/Italie/France, 91 mn
Cinéma LE REFLET MEDICIS
Le film est également programmé, à Paris, à l’UGC-Les Halles, au Lincoln et dans de nombreuses villes en France.

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes Égyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la Place jour et nuit, ils parlent, crient, chantent avec d’autres milliers égyptiens tout ce qu’ils n’ont pu dire à haute voix jusque-là. Les répressions sanguinaires du régime attisent la révolte ; à Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l’armée et à préserver le territoire conquis : un espace de liberté où l’on s’enivre de mots. Tahrir est un film écrit par les visages, les mains, les voix de ceux qui ont vécu ces journées sur la Place. C’est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes.

"Sélection officielle" du festival du film de Locarno, 2011 ; Ouverture des États Généraux du film documentaire, Lussas 2011 ; Ouverture du Mois du documentaire, Paris 2011.

Cinéma LE REFLET MEDICIS
3 rue Champollion – 75005 PARIS – M° Cluny la Sorbonne / Saint Michel

  • Mercredi 25 janvier à 20h
    Soirée d’ouverture
    En présence du réalisateur Stefano Savona et d’Hicham GAD, chanteur, musicien  et marionnettiste égyptien vivant à Paris. Connu pour ses chansons engagées et ses reprises chantées des poèmes d’Ahmed Fouad Negm & Cheikh Imam, de Sayed Hegab, Sayed Darwich… il compose des spectacles de marionnettes qu’il fabrique et manie depuis son enfance dans les quartiers populaires du Caire….
  • Vendredi 27 janvier à 20h
    Retour Égypte d’une délégation de jeunes arabes de France
    en partenariat avec Rue 89 : avec Pierre HASKI, Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi.
  • Lundi 30 janvier à 20h
    De Tahrir à Égypte, des places Égypte à Tahrir : allez et venues
    avec Mohamed Mahmoud, militant égyptien venu de Suez et Shahinaz Abdel Salam, blogueuse.
  • Vendredi 3 février à 20h
    Les femmes égyptiennes dans la révolution
    avec Shahinaz Abdel Salam, blogueuse,  et Myra Mahdi-Daridan, écrivain.
  • Lundi 6 février à 20h
    Police, Conseil militaire, Sécurité de l’Etat : la répression et la dictature hier et aujourd’hui
    en partenariat avec la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme et de la Ligue des droits de l’Homme, en présence de Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH ; Maryse Artiguelong, secrétaire générale adjointe de la LDH, et de Mohamed Mahmoud, militant égyptien venu de Suez.
  • Vendredi 10 février à 20h
    Comment le mouvement social a préparé, précipité et poursuit la révolution égyptienne
    avec Frantz El Masry, journaliste, Mohamed Mahmoud, militant égyptien venu de Suez et Emad Ernest, réalisateur égyptien.
  • Lundi 13 février à 20h
    Géopolitique de la révolution
    avec Emad Ernest & Mohamed Mahmoud (venus du Caire et de Suez) et Alain Gresh (Le Monde diplomatique, sous réserve).
  • Vendredi 17 février à 20h
    Poétique de la révolution
    avec le réalisateur Stefano Savona et des poètes : Safaa Fathy, Anissa Daoud et Hicham Gad.

TAHRIR, LÈVE, LÈVE, LÈVE LA VOIX

Documentaire de Safaa FATHI, Égypte/France, 90 mn
Version française Maha Ahmed
Cinéma 3 LUXEMBOURG

Tahrir lève, lève, lève, la voix… est un journal composé de quelques journées  de la révolution d’Égypte. Ce work in progress trace la dynamique des mouvements de protestations culminant dans une forme de révolution inédite. Le journal documente ces mouvements et il est porté par des témoignages qui attestent de la profondeur de cette révolte : "J’ai participé à l’occupation de la place de Tahrir, en tant que femme qui fait des images. Mes images de la révolution Égypte témoignent et de la grande scène historique inédite qui fût l’occupation de la place lors de la première phase de cette révolution et aussi témoigne de mon engagement en tant que révolutionnaire dans ce processus historique. J’ai portais et porterai toujours ma caméra dans tous les étapes de libération du peuple Égypte."

Festival de Belfort, 2011 ; FID Marseille, 2011

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Vendredi 27 janvier à 21h
    En présence de  la réalisatrice Safaa Fathi et Anissa Daoud.
  • Jeudi 2 février à 21h
    En présence de  la réalisatrice Safaa Fathi et Anissa Daoud.

INTERDIT

Documentaire de Amal RAMSIS 60 mn, Égypte, 2011
Cinéma 3 LUXEMBOURG

Trois mois avant le soulèvement du 25 janvier 2011, la réalisatrice Amal Ramsis a commencé à tourner ses premières scènes dans les rues du Caire. Elle devait se cacher devant la police, s’abritant souvent chez des amis ou des connaissances que l’on rencontre dans le film en discutant les actes et les pensées généralement interdits en Égypte. Le film est un témoignage de la situation avant la révolution du 25 janvier. Il explore le sens même du mot “interdit”, qui accentue de nombreuses formes de la vie quotidienne en Égypte, tout en restant incomplet et contesté. Au final, la révolution éclatant le dernier jour du montage du film vient répondre à de nombreuses questions que ce film soulève.

Prix du public du meilleur documentaire 2011, 19e Mostra internacional de filmes de dones de Barcelona; Prix Golden Eagle 2011, Arab Film Festival de Rotterdam.

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Lundi 30 janvier à 21h
    avec de retour Égypte, une délégation de jeunes arabes de France :
    Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi
  • Jeudi 16 février à 19h30
    Salle de quartier Place Voltaire – Ivry S/Seine, dans le cadre du 5ème Festival du Film Altermondialiste d’Ivry-sur-Seine "Indignations et Résistances"

FAUTEUILS EN CUIR

Documentaire de Emad ERNEST, Suez/Égypte,
45 mn, 2011, version française Maha Ahmed et Françoise Clément
Cinéma 3 LUXEMBOURG


Le film de ce cinéaste égyptien, en arabe, Karasy Geld, documente comment la corruption a affectée la vie des gens de Suez et de Ismailiya. “En les accompagnant pendant plusieurs années, je me suis rendu compte que Suez était le secteur brûlant de l’Égypte”. Ce documentaire terminé quelques semaines avant le 25 janvier 2011, permet de comprendre pourquoi Suez s’est distinguée aux premiers jours du soulèvement égyptien. Il montre les difficultés rencontrées par les paysans et les pêcheurs, confrontés à la réduction constante des approvisionnements en eau et la pénurie de poissons, à cause de la politique de libéralisation forcée menée par le gouvernement. Conséquence : la ville du canal concentre les plus hauts taux d’insuffisance rénale d’Hépatite C du pays.

Ce film devrait être versé au dossier à charge contre le dictateur déchu, Moubarak et plusieurs de ses ministres

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Mardi 31 janvier à 21h
    en présence du réalisateur Emad ERNEST et de Mohamed Mahmoud, militant égyptien venu de Suez
  • Vendredi 3 février à 21h
    en présence du réalisateur Emad ERNEST et de Mohamed Mahmoud, militant égyptien venu de Suez

TAHRIR 2011: LE BON, LA BRUTE ET LE POLITICIEN

Documentaire de Tamer EZZAT, Ayten AMIN et Amr SALAMA, Égypte, 2011, 1H32
Cinéma l’ÉCRAN SAINT DENIS

Ce premier film documentaire égyptien post-révolution décrypte en trois séquences les 18 jours qui, du 25 janvier au 11 février, menèrent à la destitution de Hosni Moubarak. Tamer Ezzat signe The Good. Il interroge les révolutionnaires. Dans The Bad, Ayten Amin examine le rôle de la police et les méthodes déployées pour écraser la révolte populaire. Dans la dernière partie, The Politician, Amr Salama porte un regard satyrique sur la personnalité du dictateur Moubarak. Réalisé quelques mois à peine après la révolution, le film offre un décryptage pertinent et clairvoyant des événements. Il désamorce les stéréotypes sur une société jugée figée et incapable d’analyse. Le titre, emprunté à un western célèbre illustre l’humour légendaire des Égyptiens et sans doute aussi l’optimisme et la bonne humeur des réalisateurs face à un événement aussi important qu’inattendu.

Festival de Dubaï, 2011 ; Venice Film Festival, Prix CICT-UNESCO “Enrico Fulchignoni”, 2011.

Cinéma l’ÉCRAN SAINT DENIS
14, passage de l’Aqueduc 93200 Saint-Denis  – M° Basilique St Denis

  • Samedi 4 février à 14h
    dans le cadre du Festival "Révolutions" (12ièmes JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES DIONYSIENNES CINÉMA L’ÉCRAN SAINT-DENIS), avec le cinéaste Tamer Ezzat et Catherine Estrade, programmatrice d’Aflam (Marseille)

Cinéma LA CLEF
34 rue Daubenton 75005 Paris -  M° Censier-Daubenton

  • Vendredi 10 février à 20h
    suivi d’un débat avec Sophie Pommier, Universitaire à l’IEP,  à l’initiative de l’Association du cinéma euro-arabe

REMARKING JANUARY 25 : A SERIES OF SIX

Documentaire de Philip RIZK et Jasmina METWALY, Égypte,
2011, 34 mn
Cinéma l’ÉCRAN SAINT DENIS

De l’Intifada du Caire, à la chute de Moubarak, aux cris de colère des ouvriers de Mahalla et de Turah, à l’histoire tragique de Mohamed Zaghloul et à la lutte contre les anti-grévistes, six films sur les événement allant du 28 janvier au 12 avril 2011 : "Un évènement ne se déroule pas en boucle mais plutôt dans une sphère brisée. La vague de protestations qui a donnée suite à la révolution du 25 janvier n’a pas débuté sur la place Tahrir. Elle s’est produite dans des localités, des espaces, certains cachés et inexprimés et certains plus sombres que d’autres. Dans chaque récit historique il y a des moments muets, pourtant chaque instant a sa voix. Détachées et entremêlées, voilà six histoires de la “Révolution du 25 Janvier” égyptienne racontées par certaines de ces voix muettes. Filmé violemment. Collecté et édité par Intifadat Intifadat."

Cinéma l’ÉCRAN SAINT DENIS
14, passage de l’Aqueduc 93200 Saint-Denis  – M° Basilique St Denis

  • Samedi 4 février à 20h30
    dans le cadre du Festival "Révolutions" « Carte Blanche à l’association du Cinéma Euro-Arabe

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Lundi 6 février à 21h
    avec Emad Ernest, réalisateur et militant égyptien venu du Caire

THE NO CHOICED

Documentaire de Olfa G. TANTAWI, Le Caire/ÉGYPTE,
18 mn
Cinéma 3 LUXEMBOURG

Ce film a été tourné il y a 2 ans, autour des choix politiques du célèbre bloggeur égyptien, Alaa Abd El Fatah, arrêté par la Junte militaire en novembre dernier (et récemment remis en liberté avec restriction de mouvement). Lui et sa famille entière sont réputés – avec quelques amis – pour avoir osé dire "NON" à un moment où ce mot était difficile à murmurer…

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Lundi 6 février à 21h
    avec Ayman Mahmoud, militant égyptien venu de Suez

IMAGES DE LA RÉVOLUTION, COLLECTIF MOSIREEN

Documentaire  collectif, Le Caire/ÉGYPTE, durée 40 mn
Cinéma 3 LUXEMBOURG

Des images très dures, qui documentent les évènements de Maspéro (Octobre), et la répression des manifestations de novembre et décembre dernier, du "point de vue de la rue".
Mosireen est un collectif d’une dizaine d’activistes des médias égyptiens. Il est le produit de l’explosion du journalisme citoyen et de l’activisme culturel dans l’Égypte révolutionnaire. Armés de téléphones mobiles et de caméras, des milliers de citoyens filment les évènements tels qu’ils se produisent au jour le jour, révélant la vérité sur les crimes commis par le pouvoir, documentant la réalité du "point de vue de la rue", et révélant les exigences multiples des égyptiens. La chute de Moubarak n’est que le début d’une longue marche. "Mosireen" est un jeu de mot qui veut dire : Egypte et déterminés. Ce collectif a été créé à l’issue de la campagne pour faire tomber le dictateur par un groupe de cinéastes, de journalistes citoyens et d’activistes, dans le but d’ouvrir un espace pour toutes sortes de médias citoyens. Il auto-produit des images et des films, organise des formations, offre des soutiens et des moyens techniques, organise des séances, des évènements et des débats publics, ainsi qu’un espace de documentation.

Mosireen est ouvert à tou-te-s, quel que soit l’expérience de chacun, privilégiant les initiatives citoyennes. Aux côtés d’autres groupes, il se veut un centre de documentation et d’archives de la révolution égyptienne en cours.

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Lundi 6 février à 21h
    avec Ayman Mahmoud, militant égyptien venu de Suez
  • Mardi 7 février à 21h
    en présence de Samir Abdallah, et retour Égypte une délégation de jeunes arabes de France
    avec Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi
  • Samedi 11 février à 22h
    en présence de Samir Abdallah, et retour Égypte une délégation de jeunes arabes de France
    avec Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi

AU CAIRE DE LA RÊVOLUTION

Documentaire de Samir ABDALLAH,
Égypte/France, 80 mn
Cinéma 3 LUXEMBOURG

Chantier cinématographique. Samir Abdallah, cinéaste égyptien grandit dans l’exil en France pendant toutes les décennies de la dictature, retourne en Égypte la veille de la chute de Moubarak. Il filme sa découverte de son pays, de son peuple, de sa révolution, que son père, l’artiste peintre Abdalla, a tant esquissé dans ses toiles de Maître… Le film prend la forme d’un feuilleton documentaire, au fil de ses voyages au cœur de la révolution, en voici les premiers épisodes…

Festival Ce que peut le cinéma, 2011 ; Festival de Luchon, 2012.

Cinéma 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

  • Mardi 7 février à 21h
    en présence de Samir Abdallah, et retour Égypte une délégation de jeunes arabes de France
    avec Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi
  • Samedi 11 février à 22h
    en présence de Samir Abdallah, et retour Égypte une délégation de jeunes arabes de France
    avec Aya Khalil, Maha Ahmed et Omar Al Soumi

CINEMA LES 3 LUXEMBOURG
67, rue Monsieur Le Prince – 75006 Paris – M° Luxembourg

CINEMA LE REFLET MEDICIS
3 rue Champollion – 75005 PARIS – M° Cluny la Sorbonne / Saint Michel

CINEMA LA CLEF
34 rue Daubenton – 75005 Paris -  M° Censier-Daubenton

CINEMA L’ECRAN SAINT DENIS
14, passage de l’Aqueduc 93200 Saint-Denis  – M° Basilique St Denis

JOUR2FETE

ASSOCIATION DU CINÉMA EURO ARABE
Cette association animée par Marie-Claude BEHNA, Josy PERCEVAL, Giovanni RIZZO et Houda IBRAHIM, cherche à développer des actions pour favoriser le cinéma dans le bassin euro méditerranéen et euro arabe. Elle organise le festival « Printemps du Cinéma Arabe » (septembre 2011),  et d’autres évènements cinématographiques dans ce sens. Elle donne un rendez-vous cinématographique un vendredi par mois au cinéma LA CLEF.
cinemaeuroarabe@gmail

CONTACTS POUR PROGRAMMATION DU « FILM TAHRIR, PLACE DE LA LIBERATION »
philippe.hague@gmail.com
CONTACTS DES AUTRES FILMS
solidaritepeuplegyptien@yahoo.fr

About these ads
Un commentaire leave one →
  1. ancienneegypte34970 permalien
    mai 11, 2013 6:45  

    L’égypte pharaonique http://www.facebook.com/EgyptePharaonique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 141 followers

%d bloggers like this: